02/12/2008

1er décembre 2008, J110

Aujourd'hui nous sommes lundi 1er décembre 2008 et j'ai naturellement envie de faire un petit bilan. Je suis à J110 de l'intervention, je pesais ce matin 96,300 kgs et j'ai donc perdu 27,700 kgs. En 3 mois et demi, c'est raisonnable. Néanmoins, j'aurais aimé perdre davantage. Il faut dire qu'aujourd'hui, je maigris au rythme de 1 voire 1,5 kgs par semaine alors qu'au mois d'août c'est ce que je perdais par jour.

C'est certain qu'il fallait ralentir. Mon corps rame un peu. Je me sens EXTREMEMENT fatiguée. Le matin, je me lève fatiguée.

Et puis j'ai froid. as1011sw_52[1]Moi qui étais un vrai radiateur ambulant, j'ai l'impression d'être devenue un bonhomme de neige (pardon pour l'image mais c'est de saison). 

J'ai sans cesse froid. J'ai même, ce week end, acheté deux pulls (que je mets).  Je ne me reconnais pas. Comme quoi, ça tient chaud la graisse !! et je vois là la preuve que la mienne fond.

Côté peau, ça ne s'arrange pas. Et, c'est idiot, mais j'ai peur de faire trop d'exercice. Je sais qu'en me musclant, je vais reprendre du poids. Le verdict de la balance est tellement important pour moi ! 
Il va me falloir travailler mon mental pour accepter de transformer la masse graisseuse et la peau détendue en masse musculaire, plus lourde certes, mais tellement plus jolie.

30875877_p[1]

Malgré tout, je ne pourrai pas éviter la chirurgie "réparatrice". Je commence déjà à me renseigner. Ouf, je sais que j'aurai de bons résultats. Mais je ne dois pas pour autant tout en attendre. Donc, je vais faire encore plus d'exercice.

LCANCP9MOCA04SRXRCA8DBN9MCAPG671UCAQ34HWBCA553Y0YCANNYLNUCAJPWN8UCA2DHM3RCA1UY78VCA0FQMD8CATNLN62CACUF6HLCAETUDHFCAS01M6PCA0IACC6CAY391BQCA88MV46CAIHMWZ8Il ne me reste plus qu'à passer à l'action.

Il ne reste que 3 ou 4 semaines avant les fêtes de fin d'année. J'espère d'ici là approcher les 90 kgs. Ce serait top. Allez, j'y crois, je le décide, le 1er janvier 2009, je serai sortie de cette dizaine qui ne me plaît pas, je pèserai 89 kgs.   

      YESSSSS !!!!UCA11NO0FCA4T4X14CAZSVDEKCA9XVECRCAL3HTC5CA80L453CA06PF60CAVE3EBWCAWUNO2UCAVXQ7XECA2XZFULCAZCWQ1TCA5075JACAK8O4IKCA4I1QSBCA1EAT3LCA3NDED0CAOYNEUQCA1EZP6S

 

00:14 Écrit par Christine dans Santé Gastrectomie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bientot les fetes |  Facebook |

21/11/2008

L'obésité aussi peut être belle. Il suffit de vouloir et savoir la regarder...

Fernando BOTERO 15865[1] - Peintre colombien né en 1932 -

 

Célèbre pour ses oeuvres figurant des personnages aux visages impassibles et aux silhouettes volumineuses.

La Joconde

fernando_botero__Monalisa[1]

Nu féminin

p04544[1]

 

Pourquoi n'élever au rang de déesses que des modèles de minceur, sans confort et souvent tellement tristes ?

 

02:36 Écrit par Christine dans Santé Gastrectomie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monalisa |  Facebook |

12/11/2008

99.200 Kgs

reglette-08-11-12-12474-99.2[1]

Ce matin, 99,200 kgs. Plus que 9 kgs et je sors de cette dizaine affreuse. lol

Vous avez vu ? J'en suis à la moitié du parcours. C'est pas extraordinaire ça ?

11:56 Écrit par Christine dans Santé Gastrectomie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : reglette |  Facebook |

11/11/2008

Ca y est, c'est fini les "3 chiffres"

Ca y est enfin, j'ai passé les 3 chiffres. Ca fait bizarre. Et étrangement, je m'y étais presque habituée. Et lire les 99kgs... ça ne me plait pas plus que ça. Ca me paraît être très lourd. Je dois avoir gardé en souvenir l'époque où je les atteignais en pensant que je devenais une catastrophe. Vous devez me croire folle. Je me demande moi-même si je ne le deviens pas. C'est vrai que ces kilos m'omnubilent. Je ne parviens pas à me raisonner et continue de monter sur la balance chaque jour. Evidemment que je suis tout de même heureuse d'avoir perdu un peu plus de 24 kgs en 3 mois. Et j'espère en perdre encore au moins 15 durant les 3 mois à venir. Ce serait merveilleux. D'autant qu'après 6 mois, la perte de poids ralentit et les kgs s'envoleront à un rythme de croisière certainement trop lent à mon goût. Je vais donc sûrement être sévère avec moi même encore pendant plusieurs semaines.

En tous cas, cette perte de poids commence à se voir vraiment. Et moi je la sens réellement. Je redécouvre mes os. Je les vois mais ne les sens plus douloureux. Je bouge beaucoup plus facilement. Oh, je ne suis pas encore une gazelle mais ne suis plus une éléphante. Je me dirais plutôt un cocon dans lequel on ne voit pas la chenille qui n'est plus et on cherche le papillon qui n'est pas encore. CoconSpavonia[1]

 

 

C'est prétentieux mais je veux y croire.

Par contre, côté peau qui tombe, aïe aïe aïe. Je ne suis pas prête du tout à me mettre en maillot de bains. Tout tombe : les bras, le ventre, les hanches. Pour l'instant, mes jambes et cuisses qui étaient bien musclées, ne se font pas plus remarquer. Les crèmes que je me suis offertes et dont je me badigeonne régulièrement, n'ont aucun effet. Ou en tous cas, je n'en perçois pas les effets. Les vergetures se sont multipliées et démangent incroyablement même à des endroits inattendus. ACAMY6DE0CAMSB13PCA4KJ98PCAETCUVTCAYPF3FFCAM9RSMACAE6NS35CADF1CWTCA4WF9C2CAHVR6YRCAGHW99NCAXKPNQCCA2NF2GVCAT7275VCAGSTOA6CAB845VKCAXG7KXICAFWT8I5CAU2I7ZJComme quoi, les dégâts étaient uniformément répartis! Il n'y a pas de doute, la chirurgie réparatrice sera indispensable pour que je retrouve une silhouette à peu près agréable. Pour l'instant, je parviens (aidée des crèmes antirides) à sauver la peau du visage et du cou. Mais quand je me regarde dans le mirroir, je vois un visage marqué par la fatigue et le vieillissement. Il n'y a pas de rides mais une peau moins remplie donc qui plisse dans certains mouvements.

En fait, les "formes remplies" de mon corps me rajeunissaient. Aujourd'hui, je rattrappe mon âge. C'est logique. Il va juste me falloir m'habituer à mes 42 ans.

Quant à mon moral, il va bien. Je suis ravie de cet amaigrissement. Je suis fatiguée, certes, mais en pleine forme. C'est paradoxal mais c'est cela. Je suis fatiguée physiquement mais en forme moralement. Je ne sens plus mon corps au travers des douleurs mais je le sens et le vois revivre. C'est géant.

Le petit truc embêtant, c'est que je ne sais plus comment m'habiller. J'ai perdu plusieurs tailles c'est certain mais je ne connais pas exactement ma taille aujourd'hui. Et je n'ai pas envie de dépenser trop d'argent pour m'acheter des vêtements qui ne vont m'aller que quelques semaines. JE SAIS, c'est mieux dans ce sens là mais c'est une période transitoire un tant soit peu embêtante.

En plus de cela, je suis devenue extrêmement frileuse. Moi qui ne vivais été comme hiver que bras et pieds nus.WCAZEZHXPCAX1KIZICA2INRYNCAREQEQLCA38760OCACNKX6OCA7N3XP3CA562SCGCAZVAF71CAHLR8IPCAHH2ODLCA2OISHGCARZV6W0CALH2JUVCAQEZCTLCA00M5ZLCA4CD02ACAEV1WLDCA1PYZOT

 

J'ai maintenant sans cesse froid. Je supporte une chemise de nuit en coton la nuit. Le soir, des chaussons ont remplacé mes tongs et je porte souvent un gilet. Je perds petit à petit mon chauffage central.

Quant à la nourriture, tout passe. Je peux me faire plaisir. Je finis rarement mes rations et prends un laitage au moins une heure après le repas. Je m'y oblige car j'ai peur des carences. Le seul hic, c'est que je ne bois pas assez. J'étais déjà un vrai chameau mais aujourd'hui c'est pire. Il va me falloir me faire violence si je ne veux pas souffrir des reins. Et puis, boire m'aiderait sûrement à éliminer encore plus de calories. Alors je vais essayer de boire et boire encore. Ca ne va pas être facile.

Voilà en "gros" mes états d'âme du moment. Je suis heureuse mais je vais devoir m'habituer à mon nouveau corps. La métamorphose en cours n'est pas que plaisir. Elle le sera certainement lorsqu'elle aura atteint son terme.

Kilo, j'aurai ta peau. Nouveau corps, prépare toi, j'arrive...

UCAIK0C8XCAH6F6ICCAM60TATCA4DUVSJCAEOF58OCAJTSL8TCAJMPXXACA0YN4VYCAW03YTWCA4GQASCCAYXSAIMCAEHDCGHCAANZOZSCAY9T6G5CA7ZREK7CAB1P4NUCAUC2U0ICAVYLY2SCAFG4DZ3

20/09/2008

Vendredi 19 septembre - Visite du 1er mois

Aujourd'hui j'ai rendez-vous avec le Docteur HOBEIKA pour ma première visite après l'opération. Nous sommes à J38.

Est-ce que j'y suis allée ? Bien entendu. En courrant même. J'avais hâte de lire sur son visage un signe d'encouragement ou de félicitation.

Evidemment, en me levant ce matin je me suis pesée. Ma balance m'annonce le poids de 109,600 kgs. Waouh, ça y est, encore une dizaine de passée. C'est le grand bonheur. Il aurait pu se passer n'importe quelle catastrophe au bureau ce matin que je n'aurais sans doute pas perdu le sourire.

MED_070C[1]

Imaginez donc cet après-midi pendant mon entretien avec le médecin :

Lorsque je suis arrivée, son assistante m'a demandé de monter sur la balance. Aïe, elles sont toujours méchantes les balances des médecins. Sauf celle-là ! J'ai rencontré aujourd'hui la plus extraordinaire des balances. Verdict : 107 kgs. Ce qui ferait une perte de poids de 17 kgs. Et oui, 17. La vache !!!

C'est donc avec grand plaisir que j'ai accueilli, dans son bureau, ce cher, ce très cher Monsieur Hobeika.

"Bonjour Madame. Alors, comment allez-vous ?" - "très bien". -"Pourquoi très bien ? parce que vous vous sentez mieux ? Alors votre poids aujourd'hui....      107 kgs. Ca fait moins 17 kgs. Moins 17 kgs ?!!! Ah oui, je comprends. C'est très bien 17 kgs".

J'accepte les compliments avec plaisir, puis s'entame une discussion qui ne durera pas très longtemps mais pendant laquelle j'ai le temps de poser mes questions dont voici les réponses :

- mon ronronnement quand je mange, c'est normal. Quand les aliments descendent dans l'estomac (dont le diamètre n'exède pas 2,5 cms rappelons-le), l'air qui n'a plus de place essaie de remonter le long des parois. D'où les ronrons.

- le hoquet quand je mange, c'est normal. Il suffit que je mange trop vite ou en faisant de trop grandes bouchées, les aliments touchent les parois de l'estomac qui se défendent. D'où le hoquet.

- je peux manger de tout mais en prenant mon temps et en mâchant excessivement bien.

- je ne dois plus faire six repas (encas). Seulement 3. Il faut désormais éviter les grignotages. Si je ressens de la faim, malgré tout je peux manger un morceau de fromage ou de fruit. Et je dois boire, de l'eau bien entendu.

- si je respecte les consignes il n'y a pas de raison pour que la perte de poids s'arrête. C'est dans les six premiers mois que les kilos devraient plus aisément s'envoler pour une autre planète. Ensuite, ce sera un peu plus lent jusqu'à ce que j'atteigne mon poids de forme. Et quand mon estomac aura retrouvé une taille quasi normale (il va se détendre), il aura été éduqué pour manger peu. A moi d'être vigilente et de ne pas le laisser réclamer outre mesure. Il ne faudra surtout pas succomber à sa tentation. Sinon, il y a toujours la solution du By Pass. Ah NON, NON, NON. Je n'en veux pas. Ce serait quand même dommage !!!

Au médecin de rajouter : "vous savez, lors de la visite du premier mois, je peux dire si l'opération sera une réussite. Sur deux personnes qui ont subi la même intervention chirurgicale, je sais pour laquelle nous obtiendrons le résultat escompté et pour laquelle nous vivrons un échec". Il ajoute alors (devant ma motivation et les premiers résultats encourageants) : "en ce qui vous concerne, je n'ai aucun doute, ça va marcher". Qu'ils sont doux à entendre ces mots !

Nous envisageons ensuite ensemble les suites qui vont être à donner sans délai.

- "Refaites-vous du sport ?" Non pas encore mais je l'envisage sérieusement. Je ne veux pas ressembler à une glace en cornet qui aurait passé trop de temps à la chaleur. (vous la voyez bien l'image ?) desserts-glaces-12[1]

Il ne me reste qu'à trouver quel sport. C'est encore trop tôt pour la piscine.200573599-001[1]

 

 

 
L'heure des défilés en maillot de bain n'a pas encore sonné. Je ne suis pas prête non plus pour le jogging.

 J'ai pensé par contre aux salles de sport, de remise en forme, où l'on passe 5 minutes sur chaque appareil. PAA131000061[1] 
 Mais c'est un peu (voire beaucoup) trop cher. Non, je crois que dans un premier temps je vais commencer par faire mes exercices à la maison. Plusieurs séries quotidiennes d'abdos devraient être un bon début. Je me souviens d'ailleurs comme je détestais écrire, allongée sur le dos, la date du jour avec les jambes tendues. Quelle horreur. Mais cette fois ce sera pour la bonne cause.

Je vais devoir désormais m'occuper de ce corps qui ne va plus me ressembler. J'ai d'ailleurs prévenu mon mari, pas plus tard qu'hier, qu'il allait devoir prévoir, outre un budget "vêtements" (bien que dans un premier temps je vais pouvoir ressortir bon nombre de ceux qui m'attendent depuis tant d'années, qui ne m'allaient plus et que j'avais rangés dans l'armoire en me disant à chaque fois "on ne sait jamais, si un jour je maigris"!), un budget "soins pour le corps".

 Je veux maigrir mais je ne veux pas vieillir ni flétrir. Je ne veux pas ressembler bientôt à un soufflet au fromage  13423864_p[1] cuit de la veille, qui aurait trop monté et qui, à la sortie du four, serait retombé en dégoulinant sur le tour extérieur du moule. (je la vois trop bien cette image) Criant

Notre entretien rempli d'échanges savoureux touche à sa fin. Je remercie MON médecin (je me le suis désormais approprié). Grâce à lui (bon, d'accord, un peu grâce à moi aussi. Mais beaucoup grâce à lui tout de même), ma vie va changer. Il apprécie la minute. Mais je ne peux m'empêcher de lui dire à quel point j'ai mal vécu les deux reports de date pour l'opération. Je lui précise que j'ai ressenti la deuxième annulation comme si j'étais dans l'oeil du cyclone Katrina. J'essaie de lui faire comprendre comme ça a été difficile. Il me demande de l'excuser et tente de s'expliquer. Je l'excuse sans effort. On n'en parle plus. Le meilleur est désormais devant.

Nous nous quittons donc. Rendez-vous dans six mois.

Au revoir Madame. Au revoir Docteur et merci encore. KS13920[1]

C'est le coeur léger que je sors de l'hôpital.

(Sacré après-midi. Trois heures de transport en commun   pour 10 minutes d'entretien avec MON médecin. Mais ce sont 10 minutes que je vais savourer et qui vont me guider pendant plusieurs semaines je crois. Que du bonheur !)

images[3]

 

 

03:46 Écrit par Christine dans Santé Gastrectomie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j38 moins 17 kgs |  Facebook |

10/09/2008

J'espère que ça ne va pas s'arrêter !

bande-mesure-pomme_~ih020087[1]

12:26 Écrit par Christine dans Santé Gastrectomie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/09/2008

Ma courbe de poids

Le dernier jour de mon hospitalisation, le médecin m'a prédit une perte d'environ 15 kilos en un mois.

Nous sommes le 9 septembre 2008, je pèse 111,9 kilos. J'ai donc officiellement perdu 12 kilos. Ca commence à se voir mais je commence surtout à le sentir. Je monte à nouveau mes 3 étages sans m'arrêter. Je m'accroupis facilement. Je me sens mieux.

Je regrette de ne pas m'être pesée le jour de mon hospitalisation. Car il y avait longtemps que je n'étais pas montée sur une balance. Je ne voulais pas voir. Le poids que j'ai annoncé aux médecins datait de plusieurs mois. Et j'ai tellement "abusé" pendant les semaines qui ont précédé mon opération. En fait, je m'autorisais tout ce que je m'étais toute ma vie interdit et tout ce que je ne pourrai plus m'autoriser. Je mangeais des sandwichs grecs (c'est bon!), des glaces au restaurant, des bonbons au bureau etc... C'était psychologique, je le savais.

Dans 3 jours, ça fera un mois. Je ne serai pas loin des 15 kilos perdus. Je suis heureuse de ce début de résultat. Pourvu que ça dure !

14:46 Écrit par Christine dans Santé Gastrectomie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ca descend |  Facebook |